Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Maison de la Poésie Jean Joubert

Maison de la Poésie Jean Joubert

Le blog de la Maison de la Poésie Jean Joubert

Paul Celan & René Char

René Char/ Paul Celan

René Char/ Paul Celan

Centenaire PAUL CELAN

Je serre votre parole comme on serre une main

Correspondance entre Paul Celan et René Char (1954-1968)
Mise en scène Jean-Paul Schintu et Bruno Raffaelli (sociétaire de la Comédie Française)

Jeudi 3 décembre 18h30

Partenariat Maison de Heidelberg et Maison de la Poésie Jean Joubert

Evénement en ligne sur Zoom, inscription via

https://forms.gle/UN42SRgSw6z3AbUT6

Deux poètes qui ont dominé leur époque : Char en langue française, Celan – dont nous fêtons le 100e anniversaire de sa naissance – en langue allemande. Les comédiens Jean-Paul Schintu et Bruno Raffaelli mettent en scène ce dialogue fascinant que René Char et Paul Celan ont échangé à travers leur correspondance pendant près de quinze ans. Échanges de manuscrits, dialogues, tête à tête, conciliabules… qui mettent en perspective leur message, tracent la personnalité de chacun et son rapport à l’autre.

Les lettres poursuivent donc ces conversations ou les précèdent… Peu de réflexions théoriques sur la pensée poétique, bien que la poésie soit au centre de cette relation. Non seulement parce que Celan se propose de traduire Char en allemand, mais aussi parce que Char semble fasciné par les poèmes de son cadet quand il a la possibilité de les lire en traduction française… tout en émettant aucun jugement formel ! Il leur arrive d’évoquer les techniques même de la poésie : cadence et ponctuation, souffle, diction et tissu sonore, chacun cherchant à rassembler dans l’écriture le mouvement même de la parole.

Ce dialogue fascine et interroge parce qu’il creuse surtout la part insondable, obscure, inaccessible de la poésie. La mise à nu de cette obscurité est au cœur de leur œuvre comme de cette conversation épistolaire. Elle interroge les silences et la retenue qui petit à petit construisent cette relation singulière.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article