Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Maison de la Poésie Jean Joubert

Maison de la Poésie Jean Joubert

Le blog de la Maison de la Poésie Jean Joubert

Poéthèque de la Maison de la Poésie Jean Joubert

Poéthèque de la Maison de la Poésie Jean Joubert

Page en construction

Sur cette page, vous trouverez une présentation biobibliographique des poètes membres de la Maison de la Poésie Jean Joubert, accompagnée d'un poème.

Poéthèque de la Maison de la Poésie Jean Joubert

KERANGUEVEN  Jean-LOUIS                                     

Né en 1942 , d'origine bretonne, Jean-Louis Keranguéven s'est trouvé déposé en terre montpelliéraine par une marée d'équinoxe au coefficient imprévu.

Il a publié quelques textes en revue ( Multiples, Revue des Archers, Lieux d'Etre, Saraswati, Souffles, La Main millénaire) dans un style concis , musical et rythmé, parfois coloré d'évocations marines.

Plusieurs années de silence ont conduit son travail à un dépouillement rigoureux. La problématique de l'écriture et ses mécanismes, conscients ou inconscients , la solitude de l'acte

créatif, la quête d'une sagesse  entièrement contenue au sein de l'arbre et de sa symbolique-conquise sur les terres nostalgiques de l'enfance- sont ses thèmes de préoccupation quotidiens. Il les exprime dans un style concis, musical et rythmé, parfois coloré d'évocations marines.

Publications:

-Dans le ressac de l'écriture .  Ed. La Licorne 2006

-Livre pauvre (coll.Aboli bibelot, Daniel Leuwers , avec le peintre Marcel Robelin  2007

-De l'éloge du cri au partage du silence ,Ed.Les cent regards  2007

-Dans la promesse arborescente , Ed. Des Cent Regards, avec le peintre A.Pierre Arnal  2008

-Repères d'échouages .Ed. Encres Vives , avec le peintre Maurice Doladille 2008

-Elle et Lui phréatiques. Anthologie Triages  Tarabuste 2009

-Le tutoiement des branches .Ed. N et B 2010

-A contre sève. Ed. Encres Vives  2010

-Carré d'orties . Ed. Encres Vives 2011

-Au silence consenti .Ed. De L'Atlantique  2011

-Au delta des paumes. Ed. Le Petit Pavé  2012  Prix de la découverte poétique S . de Carfort

-Comme un paysage absent.Ed. Du G.R.I.L. 2012

-Patients comme les algues . Ed. Douayeul  Prix des Beffrois  2013

-Dialogues d'aréoles .La Licorne  2014

-Le silence échardé . Ed. Encres Vives  2016

-De l'arbre il faut te souvenir .Ed.Alcyone  2016

-La soif exigeante du cri .Papiers coupés  2019

-La grande eau verte du poème . L'Harmattan 2020

-Brisures . Ed.des deux rues  2020

 

 

 

 

 

Extrait du livre « La grande eau verte du poème »  L'Harmattan  2020

 

 

 

toujours la

mer te semble

absente

 

jamais sans

elle ne s'emplit

la grande eau verte

du poème

 

                                                                   *

 

Extrait du livre « Brisures »  Ed. des deux rues   2020

 

 

n'ayant

plus de morts

à fleurir

 

ni poème à

épépiner

 

il s'en remit

aux bras du

vent des crêtes

 

pour une longue

marche à côté

de lui-même

 

Jean-Louis Kéranguéven

Poéthèque de la Maison de la Poésie Jean Joubert

MALAPLATE Christian        

Christian MALAPLATE, poète, membre du comité de La Société des Poètes Français, Président de RADIO FM PLUS 91fm Montpellier -vice-président de Poètes sans Frontières- membre du conseil d’administration de la Maison de la poésie Jean Joubert

-membre de l’association Occitanie Livre et lecture- membre des Voix de l’extrême-réalisateur des émissions Traces de Lumière (poésie et Carnets de voyage) et de Prélude, (musique classique) ces deux émissions ont obtenu de nombreux prix- lecteur pour des maisons d’éditions -anime depuis 13 ans à la salle Pétrarque des soirées de poésie chaque 2ième jeudi de chaque mois de 18h à 21h. Il a publié une quarantaine de livres (poésie, contes, études, -carnets de voyages, carnets radiophoniques, théâtre…) -participe au Festival des Voix Vives à Sète. En 2009, il obtient le Prix Victor HUGO de la poésie (Société des Poètes Français) pour son recueil La rose lactescente des matins vaporeux

Dernières publications aux Editions Les Poètes Français :

  • La danse des mots silencieux parmi l’âme des pierres (2018)
  • Les mots sont les fleurs de ton silence (2019)

Ses autres prix

  • En 2010, Le Grand Prix de la Ville de Châteauneuf du Pape : Les cercles immuables des prairies de l’âme
  • En 2011, Premier prix aux rencontres poétiques francophones à Bruxelles : Un coin de vie près de la porte du temps -Poèmes/carnet de route
  • En juin 2012, Le Grand Prix de la Ville de Pau pour son manuscrit Les harpes du vent sur les chemins secrets des nuages
  • En novembre 2015, Grand Prix de la ville d’Oloron Sainte-Marie aux Jeux Floraux du Béarn pour son manuscrit Feuilles de route sur la chevelure des vagues
  • En mai 2018, Prix de la Francophonie (section poésie) Bruxelles pour son manuscrit La danse des mots silencieux parmi l’âme des pierres
  • En préparation : Carnets radiophoniques tome 2 (juin 2012 à juin 2019)

Prochaines publications en 2021:

.    Des nuages blancs au thé sublime Carnet de route de l’Inde au Népal  (Cachemire-        Ladakh- Sikkim-Assam)

  • Je viens des bords de l’oubli (recueil de poésie)

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Christian MALAPLATE Téléphone 0681076141 –

courriel : christian.malaplate@wanadoo.fr Blog : traces-de-lumiere.eklablog.fr

Emission TRACES de LUMIERE (91fm RADIO FM PLUS-Montpellier) tous les lundis de 11h à 12h et de 20h à 21h00-


 

 

Les jours brûlants

 

 

Les jours brûlants j’écris dans le livre des choses cachées

Dans un parfum de rose et d’oubli une lettre d’amour sans le dire.

La symphonie de la vie est une immense sensation de calme

Pour un cœur solitaire dans une grande maison.

 

Ce qui reste de nous, parfois prisonniers du temps

Des raisons obscures qui tentent de passer des mots par la fenêtre.

Elle traverse ma nuit comme un courant d’air plein de tumulte

Et de liens si touchants semant des possibles futurs.

 

Dans le livre des louanges, les échos du silence suivent la ligne de partage.

Malgré un ciel trop bleu il faut apprivoiser les vents barbares

Pour célébrer la promesse du Bois-Joli dans les brumes de décembre.

Les vibrations sur le chemin des âmes fêtent les extrêmes affinités.

Au loin l’île au ciel noir le passeur d’ombre voit les saisons de la solitude

Sous la valse des mouettes. Il cherche la chambre des secrets

Après avoir traversé le pays des marées, avoir senti les morsures du passé

Au banquet des affamés. L’été des lucioles éclaire la loge des innocents.

 

Montpellier 12 juin 2020

(-poème extrait du recueil Je viens des bords de l’oubli)

 

Poéthèque de la Maison de la Poésie Jean Joubert

MARQUET Fabien

Né en 1974 en Isère, Fabien Marquet a étudié les lettres et la philosophie et vit actuellement à Perpignan. Après un passage dans l'enseignement, il se consacre au théâtre et à l'écriture. Il entre dans la compagnie du Quintet Plus dirigée par Nicole Costa, découvre en 2014 le Festival d'Avignon où il présente La Lune des Pauvres de Jean-Pierre Siméon et On ne prévient pas les grenouilles quand on assèche les marais, plaidoyer contre le nucléaire, tiré de La supplication, chronique d'un monde après l'apocalypse de Svetlena Alexievitch et Fukushima, récit d'un désastre de Michaël Ferrier. Ce spectacle reçoit le prix Tournesol du spectacle engagé.

Parallèlement, paraissent aux Éditions Encres vives : Cent noms d'oiseaux que je n'ai pas appris, La Main sur l'essieu et Anima . En 2017 sort son premier recueil : Par la fenêtre je me suis fait feuillage aux éditions Unicité. Suivi de Tenere en 2020 chez le même éditeur.

Il a par ailleurs publié en revue : Europe, Les Cahiers du Sens, Verso, Presses Universitaires de Perpignan, A l'Index...

 

A paraître :

Le Poète anonyme (poèmes de la dernières modernité), éditions Unicité

Chemin n'est que poussière suivi de La Rose Crayonnée, Jacques André Éditeur

 

L'ensemble de son œuvre est consultable sur son site :

Le temps de l'amadou (www.letempsdelamadou.com)

 

J'ai vu des matelots se mettre au garde-à-vous

en sursautant de joie devant leur maître

 

Ils se souciaient moins d'être sur des rails

quand le bateau avait pris mer

dès son éveil

que ceux qui les toisaient depuis le port

 

Moi jeune Parque

je rôdais sous le vent en rafale

près des blockhaus

où des passants

avaient écrit quelques vers de Rose Ausländer*

 

Sans me soucier un seul instant

de la valeur de ce poème

que l'on arrache un jour ou l'autre

aux circonstances de sa vie

 

Avec le même vertige

que l'on éprouve d'un promontoire

en regardant plus bas

au dessus de la mer passer les mouettes

 

 

                                                                            (Port-Vendres)

      

 

* Poétesse juive allemande

 

(Extrait de Tenere, éditions Unicité 2020)

 

Poéthèque de la Maison de la Poésie Jean Joubert

SALEHZADA  Marie-Agnès

Marie-Agnès Salehzada, Membre de la Maison de la Poésie Jean Joubert à Montpellier, de la Société des Poètes Français, de Poètes Sans Frontières et de Voix de l’Extrême Poésie et culture, participe à de nombreuses soirées de poésie et Festivals sur la région, est publiée dans différentes revues.

      Réalise une émission radiophonique Jardin d’Isis sur radio FM Plus fréquence 91.00 à Montpellier tous les jeudis à 13h15 et 19h15 environ autour de la littérature, la poésie et les arts, du théâtre et de la peinture.

      A travers son écriture nous découvrons la beauté de la nature qu’elle évoque, la grâce de ses mots, les émotions qui s’en dégagent et la notion de plénitude (Joseline Feuille).      Publications :

 « Caresse du temps sur les jours perdus »  « Sur la solitude de la lagune »

 « Le coquelicot et la tourbe » «  La  Mémoire du pré »

 

 

Courage de la femme sérère

Houle ondulante d’enfants

Vers une rare friandise

Pépiements de rires

Roucoulement du chant

Collier de pas offerts

Sur le jabot du djembé

 

Sénégal, altière pirogue

Proue dressée en partance vers l’Atlantique

Equipage tendu en direction de la Mauritanie

Vers la manne d’eaux poissonneuses

Ouvrage durant  des jours et des nuits sans fin

A braver la fureur des flots

Brisure de coques à l’identité d’une famille meurtrie

 Et de marins à pleurer.

 

Courage du saunier guinéen

Jusqu’à la poitrine dans une eau saumâtre

Corps enduit de beurre de karité

Arrachant sa récolte de sel

A la croute du lac Retba

Dans des eaux peu profondes

Un labeur de forçat

Courage des petites mains talibés

Qui se tendent pour s’alimenter

Quémandant jusqu’à leur liberté

Echapper à la loi impitoyable

Du maître qui les asservit

 Innocence d’un sourire

Comment aider cette enfance en guenilles

Plaie du cuir chevelu de l’Afrique

Bouquets de fleurs endeuillées.

Au-delà des beautés du voyage,

Comment déceler l’inconcevable ?

 

Baobab, peuple fier du Sénégal

Riche de ses fruits gorgés de sucre

Ses graines, ses feuilles pilées

Ses racines arcboutées sur la nappe phréatique

Ses ressources, herbacée aux mille usages.

Peuple sans rancune

Jeune de ses branches

Souffrance de bourgeons dressés vers l’azur

En marche vers l’avenir,

Puisses-tu y parvenir !

 

Femme ondulante au corps gracile

La finesse de ta taille, de tes traits

Le rebondi de tes reins,

L’architecture de ta coiffure, de ta robe

 Aux couleurs des fruits de savane

La frisure de ton regard courbe

Femme sérère descendue du Haut-Nil

En exode jusqu’au delta du Sine Saloum

Eclat jaspé du satin de ton derme

Kora scintillante de teintes veloutées

Les récoltes du désert ont paré ta peau

De fleurs d’euphorbe à l’étoffe violine

Saveurs étoilées pigment de bissap

Et liqueur de Warang

L’ambre de ton rire en cascade

Tu es le courage, la noblesse

 Et la splendeur épicée de l’Afrique

 

 

 

Poéthèque de la Maison de la Poésie Jean Joubert

SZABO  François

Poète né à Montpellier en 1967, auteur de plus de quarante recueils écrits en français, américain, catalan, castillan, russe et italien, sociétaire de la Société des Poètes Français, membre de l’Academy of American Poets, de Poetas del Mundo, 100 Thousand Poets for Change, World Poetry Movement, Autour des Auteurs.

Ayant fait le pari de vivre sa poésie dans une existence littéraire quotidienne dans son rapport au monde. Sa démarche est d’entretenir une harmonie entre mélodie de l’existence et de la parole poétique. Organisant des cycles de lectures poétiques polyglottes et ne renonçant pas à être même poète public dans la rue, c’est en militant de la poésie qu’il trouve une place dans la cité.

Contact : szabo.francois@orange.fr

Tel : 0689591985

Lien : http://www.autourdesauteurs.fr/nos-auteurs/francois-szabo/

 

Poésie (recueils)

  • Démocratie : Oniris, Carole & Hóc, Obsidiana Press / États-Unis, 2020
  • Cinc pètals, cinq poèmes cinq langues, Sant Jordi ebook gratuit, Obsidiana Press / États-Unis, 2020
  • Enigmatic sound, in American English, Obsidiana Press / États-Unis, 2020
  • La Bellesa, ebook gratuit en catalan, Obsidiana Press, 2019
  • Cant per Carole, version papier bilingue català / français, ebook bilingue català / français, Obsidiana / États-Unis, 2018
  • Cant per Carole, Obsidiana Press, livre électronique libre, 2018
  •  
  • Aster Carole, Obsidiana Press, 2018
  • Mesclun, Obsidiana Press / États-Unis, 2017
  • Visa Permanent, Obsidiana Press, ebook libre, États-Unis, 2017
  • Au Finisterre de l’imagination, Obsidiana Press / États-Unis, 2016
  • La double impression et autres poèmes, Obsidiana Press / États-Unis, 2015
  • Une voix de parole et d’extase, Société des poètes français / France, 2015
  • La primera frase es una pregunta / La première phrase est une question, El Taller del poeta / Espagne, 2015
  • Again, Life is a Gift !, recueil de poems en anglais, publisher : HOLI, Bhubaneswar (India), septembre 2015
  • Nathanaël sous le figuier, recueil de poèmes en français, peintures de Victorita Dutu, Obsidiana Press, Charleston WV, États-Unis, 2015, ebook gratuit.
  • Résurgences, poésie, livre d’artiste avec Monique Ariello, 3 exemplaires, 2014
  • Une teinte en retrait, poésie, Obsidiana Press, 2013
  • Poemas Punk, traduction en espagnol de Angeles Bustamante Gonzalez, Obsidiana Press, 2012
  • La Fraîcheur, petits poèmes en prose, Obsidiana Press, 2012
  • La Fe : libreto de opera / la Foi, livret d’opéra, réédition en ebook, Obsidiana Press, 2012
  • Non à la peste brune !, pamphlet. ebook, Obsidiana Press, 2012
  • Fragilitate de cisturi, traduction en roumain de Fragilité de cistes par Ioana Tricǎ, Bucharest : Editora Ex Libris Universalis, 2011
  • Planète Pacifiée, poésie, Obsidiana Press, 2012, réédition en e-book, préface de Jean Joubert, encres de Dimitri Szabó
  • Punk Poems, poésie, Obsidiana Press, 2011, VO en anglais
  • Nouvelles Stances à Lénotchka, poésie, Obsidiana Press, 2011
  • Planète Pacifiée, poésie, 2010, avec 45 encres de Dimitri Szabó
  • La Fresque suivi de La Trêve et autres poèmes mystiques, poésie, Obsidiana Press, 2009
  • Où la fleur affleure, poèmes et gravures de Corinne Leforestier, livre d’artiste, Les éditions libres de la cascade aux infinies questions, mai 2009
  • Demeure hors néant, poèmes, Obsidiana Press, 2009
  • Entropie, avec des encres de Dimitri Szabó, avril 2008
  • Fraternidad (en castellano), Obsidiana Press, Plaquettes de Poesia, 2008
  • Le Don (en français), Obsidiana Press, Plaquettes de Poesia, 2008
  • Variations (en français et trilingue), éditions Textes et Prétextes, 2008
  • Miniatures : Parcelles d’un paradis inavouable, livre d’artiste de Corinne Leforestier, 2008
  • Syncopes, Textes et Prétextes, 2007
  • Dicha de lo dicho (partition de Ioannis Kourtis), Éd. Eurochoral, 2007
  • Herbier de garrigue (hors commerce – épuisé), 2006
  • Repères perdus, le Buvard de l’Abîme, 2006
  • Páginas de invierno (partition de Jean-Claude Wolff), Éd. Symétrie, 2006
  • Fragilité de cistes (épuisé), 2005
  • Mis soledades / Mes solitudes, Textes et Prétextes, 2005
  • Ojeada indolente / Coup d’œil nonchalant (épuisé), Textes et Prétextes, 2004
  • Mini Poemas / Mini Poèmes (épuisé), Textes et Prétextes, 2004
  • Abismo del corazón / Abîme du cœur (épuisé), Textes et Prétextes, 2004
  • Ardor / Ardeur (épuisé), Textes et Prétextes, 2004
  • Reinvendicación de la luz / Revendication de la lumière, Louis Jean, 2003
  • Páginas de invierno / Pages d’hiver, Louis Jean, 2001
  • Charlas con el amor / Petites conversations avec l’amour, (épuisé), Louis Jean, 2000,
  • La Fe : libreto de ópera / La Foi : livret d’opéra, Louis Jean, 2000
  • Eres mi fantasma / Tu es mon fantasme, Louis Jean, 2000
  •  

Albada al infinit

 

Alba-espina indispensable

El nostre estel doble

Floreix cada dia de l’any

Amb empelts en escudet

També de perer

Fa flors blanques i roses

Flors apaivagant el cor

Amor etern sempre renaixent

Fruits del amor del alba-espina

Arbre flors fruits divers

Amor amar per sempre

François Carole units

Dins aquest verger del món

Nostre arbre alba-espina

Fa meravelles d’or

 

Aubade à l’infini

 

Aubépine indispensable

Notre étoile double

Fleurit chaque jour de l’année

Avec des greffes en écusson

Aussi de poirier

Fait des fleurs blanches et roses

Fleurs apaisant le coeur

Amour éternel toujours renaissant

Fruits de l’amour de l’aubépine

Arbre fleurs fruits divers

Amour aimer pour toujours

François Carole unis

Dans ce verger du monde

Notre arbre aubépine

Fait des merveilles d’or

François Szabó

Première parution bilingue Català – Français dans Cant per Carol

Obsidiana Press, États-Unis, 2020

 

Poéthèque de la Maison de la Poésie Jean Joubert

TIGIRLAS Luminitza

 

Luminitza C. Tigirlas, d’origine roumaine, née en Moldova orientale, terre annexée par la Russie, est une survivante de l’assimilation linguistique dans l’URSS. Elle a publié d’abord en roumain, langue maternelle sertie dans l’étrangère graphie cyrillique en République de Moldova d’avant la chute du Mur. Sa lalangue ravine sur ces traces traumatiques. Française d’adoption depuis janvier 2000. Poète et écrivaine de langue française, adhérente de la Maison des Écrivains et de la Littérature (M-e-l). Psychanalyste trilingue (français, roumain, russe), membre de l’Association Lacanienne Internationale (A.L.I.), Docteure en psychopathologie et psychanalyse de l’Université Paris-Diderot 7, elle exerce d’abord à Paris puis à Saint-Priest (Lyon), et depuis juin 2020 elle reçoit dans son cabinet de psychologue-psychanalyste à Montpellier. Elle n’a jamais cessé d’écrire.

Sites personnels :

 http://luminitzatigirlas.eklablog.com/

https://luminitzatigirlas.com

Luminitza C. Tigirlas

06 20 36 74 71 luminitza.tigirlas@gmail.com

 

BIBLIOGRAPHIE

 

Poésie

Noyer au rêve, Éditions du Cygne, 2018, Préface de Xavier Bordes, ill. de couverture Doïna Vieru.

Foherion, 28 poèmes, Anthologie Triages, Poésie, Tarabuste Éditions, 2019.

Ici à nous perdre, Éditions du Cygne, 2019, ill. de couverture Doïna Vieru.

Nuage lenticulaire, Éditions Encres vives, 2019, ill. de couverture Doïna Vieru.

À paraître : Eau prisonnière, Jacques André éditeur, 2021.

 

Essais littéraires

Fileuse de l’invisible—Marina Tsvetaeva, De Corlevour, 2019, dessin de Joël Cunin.

Avec Lucian Blaga, poète de l’autre mémoire, Éditions du Cygne, 2019, ill. de couverture Doïna Vieru.

Rilke-poème. Élancé dans l’asphère, L’Harmattan, 2017, ill. de couverture Doïna Vieru.

 

Nouvelles

Le pli des leurres, Z4 éditions, 2020, ill. de couverture Doïna Vieru, 4ème couverture : Lambert Schlechter.

Fureur d’ascite, L’Ampoule Hors-série, n° 4, 2018.

Enfin herba luminaria, Revue Rue Saint Ambroise, 2018.

Ex ponto : à l’autre anamorphique (2017) ; Je autant Jifit que J-Ilarion (2018), nouvelles parues dans BORGES-PROJET de Jean-Philippe Toussaint :

http://www.jptoussaint.com/borges-projet-index.html#tigirlas-luminitza-c

 

Poèmes publiés dans des Anthologies et dans plus de vingt revues littéraires dont ARPA, Décharge, Triages, Voix d’encre, Friches, Traversées, R.A.L., Poésie sur Seine, Phœnix, Nunc, Poésie première, Verso, Ornata, FPM, L’intranquille, etc.

 

Poèmes et entretiens publiés sur des sites littéraires :

 Luminitza C. Tigirlas - Terre à ciel 

http://levurelitteraire.com/luminitza-c-tigirlas/

le-capital-des-mots-luminitza-c.tigirlas

dailleurspoesie.com/luminitza-c-tigirlas

terresdefemmes: luminitza-c-tigirlas

lelitteraire.com/Luminitza C. Tigirlas

 

*

Immobile

le noyer me fixe

de ses noix-nues en demi-sommeil

de vertu outragée

 

Dissimulé près du tronc

Le vent soliloque et déchante

Épris ? déçu ?

de ses effrontées

de leur blancheur ovoïde

prêtes à bondir

dans ses bras de jeune vagabond

 

Avant de s’ouvrir à la terre vieille

 

Une mante se déplie voluptueuse

dans la frayeur

d’une déchirure charnelle

 

Luminitza C. Tigirlas, Noyer au rêve, éditions du Cygne, 2018, p. 8.

Préface de Xavier Bordes, Couverture : peinture de Doïna Vieru.

 

 

 

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :