Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Maison de la Poésie Jean Joubert

Maison de la Poésie Jean Joubert

Le blog de la Maison de la Poésie Jean Joubert

Recoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembre

Recoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembreRecoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembre
Recoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembreRecoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembre

JEUDI 5 DECEMBRE -  19 HEURES

MAISON de la POESIE JEAN JOUBERT

78, Avenue du Pirée

 Montpellier (tram ligne 1 et 4 – arrêt place de l’Europe / Parking)

 Entrée libre

 

 COMMEMORATION DES 80 ANS DE LA RETIRADA

« RÉPRESSION, EXODE, EXIL D’HIER ET D’AUJOURD’HUI »

 

dans le cadre des

RENCONTRES FRANCO-ESPAGNOLES 

MONTPELLIER  5 DÉCEMBRE   SÈTE  6-7 DÉCEMBRE 2019

 

 

SOIREE POÉSIE ESPAGNOLE ET FRANCAISE 

« RECOUDRE LA FRONTIÈRE »

 

Présentée  par «Voix de l’extrême Poésie et Culture »- « Voces del extremo » (Moguer) en partenariat avec la Maison de la Poésie Jean Joubert

19h: accueil et introduction

19 h 15  – Poésie espagnole 

 « Répression exode exil d’hier et d’aujourd’hui »

 

Aurora Vélez Garcia

Antonio Orihuela

Antonio Ramirez Almanza

Elisa Rueda

 

 19 h 15 Aurora Vélez Garcia

 Aurora Vélez Garcia, Bilbao et Lyon, poétesse, journaliste, membre de « Voix de l’extrême poésie et culture » et  du collectif « Syndicat des poètes qui vont mourir un jour » Aurora Vélez García est née à Bilbao en 1964.

 

En 1991 elle s’installa en France. Elle travaille comme Productrice et Journaliste dans la chaine TV Euronews. Aurora est aussi professeur en cours de Langue et Culture Espagnole à l’École de Management de Lyon et Formathèmes, entre autres.

En Espagne, elle a contribué dans différentes revues: “Galea”, “Pérgola”, “Arbola”, “Ajo Blanco” et “Zurgai”, parmi autres. Ses poèmes figurent dans l’anthologie “Poésia en Bilbao” (Bilbao, 1986) et dans “Antología Poética Vasca” (Madrid, 1987).

Aurora Vélez a publié : « L’arrêt » (La Nouvelle Pléiade, 2018), écrit en Français et Espagnol https://www.psf-letrave.fr/ds/nos-editions/1118/aurora-velez-garcia-/ ; « El iris de la i » (Torremozas, Madrid , 2018) « El iris de la i » (Torremozas)  http://www.torremozas.com/El-iris-de-la-i  - « Carta corriente en cortina » (Torremozas, Madrid 2017) http://www.torremozas.com/Carta-corriente-en-cortina -  “De exilio y verdín” (Torremozas, Madrid 2016) http://www.casadellibro.com/libro-de-exilio-y-   “Sueños al aire” (Bilbao, 1984) et  « Dos orillas », en cours d’écriture. "Sueños al aire" (Torremozas) http://www.worldcat.org/title/suenos-al-aire/oclc/850840587
 Elle participe régulièrement à des lectures en France et en Espagne, à capelle ou accompagnée au piano. http://lyon.cervantes.es/FichasCultura/Ficha108451_56_1.htm

Aurora Vélez fait partie du « Syndicat des Poètes qui Vont Mourir un Jour », depuis 02 Juin 2016. http://syndicatdespoetes.hautetfort.com/

 

 

19 h 30 Antonio Orihuela

Antonio Orihuela, Moguer (Huelva), 1965) poète, essayiste, docteur en histoire, initiateur de « Voces del extremo » et des rencontres des poètes de Moguer.

 

Dernières publications :

La ciudad de las croquetas congeladas. 2ª edición en Baile del Sol. Tenerife, 2014. Narración de la llovizna. 2ª edición en Ed. Baile del Sol, 2009. Madera de un solo árbol: Cuaderno de Nepal. 2ª edición en Ed. Delirio. Salamanca, 2013. Todo el mundo está en otro lugar. Ed. Baile del Sol. Madrid, 2011. El amor en los tiempos del despido libre. 2º edición Ed. Amargord. Madrid, 2016. Salirse de la fila. Ed. Amargord. Madrid, 2015. Palos. La linterna sorda, Ed. Madrid, 2016. Pelar cebolla. Ed. Amargord. Madrid, 2017. Disolución. El Desvelo, Ed. Santander, 2018. El tiempo de las alambradas. Ed. Pregunta. Zaragoza, 2018. Qué tarde se nos ha hecho. ERE. Salamanca, 2018. Lavar carbón. Ed. Amargord, 2019. Campo unificado. Ed. Olifante, 2019.

Il est auteur d’essais : Libro de las derrotas. Ed. Oveja Roja. Madrid. 2009. Moguer, 1936. 3ª edición en Ed. La Oveja Roja. Madrid, 2010. Poesía, pop y contracultura en España. Ed. Berenice. Córdoba, 2013. Palabras raptadas. Ed. Amargord, Madrid, 2014. La caja verde de Duchamp y otras estampas cifradas. El Desvelo, Ed. Santander, 2016. Diario del cuidado de los enjambres. Ed. Enclave. Madrid, 2016. Ruido Blanco. Ed. La Vorágine, Santander, 2018; así como del cuento ilustrado El rey del ciervo. ERE, 2016.

Sa première incursion narrative  :  Las increíbles aventuras de Gorzila en España. El Desvelo, Ed. Santander, 2018.

 

Bibliothèques virtuelles:

https://www.babab.com/biblioteca/books/antonio_orihuela.pdf

https://es.scribd.com/document/62754373/Antonio-Orihuela-Poeta

https://es.scribd.com/doc/100555502/Antonio-Orihuela-Comiendo-Tierra

https://www.bibliotecavirtualaceb.org/biblioteca/autores/poesia/autor-3/

http://www.rebelion.org/docs/20493.pdf

 

Coordonnateur de : “ los Encuentros de Poetas Voces del Extremo”, de la Fundación Juan Ramón Jiménez desde 1999 y, junto con otros compañeros, mantiene el blog http://vocesdelextremopoesia.blogspot.com.es/

 

19 h 45 Antonio Ramirez Almanza

Antonio Ramirez Almanza, Rociana (Huelva), 1956, poète, écrivain, directeur de la fondation Zenobia Juan Ramón Jiménez et de la Casa Museo du poète à Moguer (Huelva) - Membre de “la casas Museo y Fundaciones de Escritores Españoles”

 

Conseiller du travail, il a exercé son activité professionnelle dans le monde syndical. Mais sa vocation la plus connue s'est développée dans le monde de la politique et de la culture, en particulier de la littérature. Maire de son village de 1983 à 1998, il a également été Président d’intercommunalité et  élu député provincial en 1991, assurant l'orientation de la politique culturelle de l'institution provinciale jusqu'en 1999.

Son lien avec le monde de la culture andalouse ne vient pas seulement de sa responsabilité publique. Homme soucieux de poésie, de narration contemporaine et d'histoire, il est l'auteur d'une abondance d'œuvres de création, de critiques littéraires, d'essais et de recherches historiques.

Dans les années 1980, il a créé, en collaboration avec d'autres écrivains provinciaux, la Fondation qui portera le nom de son compatriote, le poète et directeur de l'American Academy of the Language aux États-Unis, Odón Betanzos Palacios de Rociana.

Cofondateur de l'ACAMFE (Asociación de Casas Museos y Fundaciones de Escritores Españoles) dont il a été président de 2002 à 2006.

Il est actuellement directeur de la Fundación Zenobia-Juan Ramón Jiménez et de la Casa Museo del poeta à Moguer.

Il partage son travail créatif entre les textes, la recherche historique, le travail journalistique et l'activisme culturel. Il a été traduit en arabe, portugais et grec. Il est inclus dans différentes anthologies de poésie andalouse.

Il a publié des recueils de poésie : De la ira al susurro (1999); Marzo amante.(2001); El triunfo del día. Poesía. (2002); Poemas de Marrakech (2003); Tras los espejos(); La puerta de los secretos(2014); La Rociana, las últimas aguas libres de Doñana(2016); El martes y sus horas(2016); Los días lejos(Camino de Erg Chebbi)(2018); Poesía reunida(1975.2016).(2018)

En prose: Doñana: Interiores (1999). Il a travaillé en collaboration avec Juan Drago, Manuel Parrales et avec le peintre Juan Manuel Núñez et dans les récits historiques : Descúbrenos, Señor los misterios de los cielos (2018). En collaboration avec Juan José Antequera, il a publié autor de la mémoire historique, Manuel Barciela (Poesía Rebelde) (2006) y Escríbeme a la tierra (Introducción al genocidio franquista en Rociana). (2007). Avec  José Luis Gozalvez, La Guerra de Cuba en Huelva (2018).

Parmi ses essais littéraires on citera : Presencia de los escritores españoles en Cuba. De Curros Enríquez a María Zambrano. (2005) y Para una presencia de Juan Ramón Jiménez y Zenobia Camprubí en Cuba. (2015)

 

20 H 00 Elisa Rueda

Elisa Rueda, Vitoria-Gasteiz, poétesse, actrice, professeur, initiatrice et directrice du festival international de poésie de Vitoria-Gasteiz « Poetas en Mayo / Poetak Maiatzean »

Née à Markina-Xemein, Vizcaya. Très jeune elle s'installe à Vitoria-Gasteiz, la ville où elle vit et travaille actuellement dans l'enseignement depuis 1981. Elle enseigne l' »euskara » depuis 1998 à l'Institut Ekialdea dans la capitale de l'Alava.

 

Créatrice et directrice du Festival International de Poésie de Vitoria-Gasteiz "Poetas en Mayo / Poetak Maiatzean. Ses œuvres comprennent :

Escalade libre (2010) - Histoire en vers 'Anniversaire à Salburua'2012. Escaleras hacia el Sur (Prix international de poésie Ernestina de Champourcín (2013). Le refuge. 30 écrivains devant un abri de guerre (2014). Vitoria-Gasteiz en aquarelle et vers. Travail partagé avec d'autres auteurs (2015). Tentation botanique (Prix international Paul Beckett de poésie) 2016.

Ses poèmes ont paru dans de nombreuses revues littéraires et anthologies. Et plusieurs d'entre eux ont été mis en musique.

En tant qu'actrice, elle a travaillé sur des séries télévisées, des longs métrages et de nombreux courts métrages.

 

20 h 15 –  21 h 15 Poésie Française

 « Répression, exode, exil d’hier et d’aujourd’hui »

Scène ouverte pour des lectures et interventions poétiques avec les auteurs et artistes présents

 

 

 

 

 

 

Recoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembre
Recoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembre
Recoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembre
Recoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembre
Recoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembre

Dimanche 8 décembre

11h30 et 15h

Musée Fabre

39 boulevard Bonne Nouvelle  - Montpellier

SOULAGES INTIME

Lectures au coeur des oeuvres

tarif:  8 euros/ 7 euros/ 5,5 euros

Partenariat Maison de la Poésie Jean Joubert/ Musée Fabre

 Au cœur des salles Soulages du Musée Fabre, une visite en compagnie des textes des poètes  appartenant à l’univers de Pierre Soulages, de Guillaume IX d’Aquitaine à Christian Bobin, et des propos de Soulages lors de l’entretien accordé à Françoise Jaunin.

Lectures par le comédien Stéphane Laudier, avec la complicité d'Audrey Baussan, guide conférencière

Textes réunis par Annie Estèves (Maison de la Poésie Jean Joubert) et Maud Marron Wojewodzki (Conservatrice du Patrimoine, Musée Fabre)

SOULAGES À MONTPELLIER

27 novembre 2019 - 19 janvier 2020

À l’occasion des cent ans de Pierre Soulages, le musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole vous convie, au travers d'un parcours enrichi de nouvelles œuvres, de documents d'archives et de témoignages littéraires, à (re) découvrir sous un nouvel angle, subjectif et intime, le travail de Pierre Soulages, dont les liens privilégiés avec Montpellier remontent à son plus jeune âge. Des commentaires de l’artiste, qui a fréquenté assidûment le musée tout au long de sa carrière et fut marqué par nombre de ses œuvres, viennent ponctuer les salles des collections permanentes du musée.

Inaugurées en 2007, avec la réouverture du musée Fabre après un vaste chantier de rénovation, les salles Soulages, au cœur du parcours consacré à l’art moderne et contemporain du musée, abritent sur 600 m² un ensemble unique constitué grâce aux dons et dépôts de l’artiste. La nouvelle aile du musée, conçue comme un « écrin de lumière » a été spécialement dessinée pour y présenter ses grands formats. Elle offre des conditions idéales pour admirer l’œuvre de l’artiste : certains polyptyques suspendus à l’aide de câbles semblent flotter dans l’espace, tandis que le mur de verre filtre la lumière permettant un dialogue subtil entre la lumière du midi et la surface des Outrenoirs.

Recoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembreRecoudre la frontière le 5 décembre, Soulages intime le 8 décembre

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article