Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Maison de la Poésie Jean Joubert

Maison de la Poésie Jean Joubert

Le blog de la Maison de la Poésie Jean Joubert

Nouvelles Voix d'ici

NOUVELLES VOIX d’ICI  automne 2020

Encouragement à la création, concours proposé par la Maison de la Poésie Jean Joubert.

Coordination: Marie-Agnès Salehzada

En raison de l'épidémie de Covid-19, il ne sera pas organisé cette année de soirée "Nouvelles voix d'ici" en lectures publiques.

Nous vous proposons donc de découvrir les lauréats en publiant pour chacun un de ses poèmes. Bonne lecture!

Claude Seintignan

Nouvelles Voix d'ici

Claude Seintignan

Si­lence sur le mont Ai­goual

 Ils dé­va­laient les rives               

Des pen­tes de si­lence               

Où ils se bâ­tis­saient                     

Des châ­teaux d’écri­ture      

Dieu était jeune en­core

Il avait cet air fou                        

De bel en­fant bou­clé                     

Dans les sous-bois d’au­tomne        

Et des voies dé­trem­pées               

Col­laient des feuilles mortes         

Au cuir de leurs chaus­sures

Le tor­rent par­ta­geait                   

De ses cuisses d’ar­gent                 

Le pu­bis noir et jaune                   

D’une ro­che cou­verte                     

De mousse et de li­chens

L’as­pre sem­blait cou­rir                  

Vers le nar­thex im­mense               

D’une gorge en­cais­sée   

Ils pre­naient un bâ­ton                   

Le chien, un sac de toile      

Et ils par­taient mar­cher              

Dans les épi­céas

La val­lée est si verte              

Aux rives de mé­moire             

La mon­ta­gne et si haute             

Au fil des sou­ve­nirs               

Il est agile, souple                 

De­bout sur un ro­cher              

Il crie dans la lu­mière            

Sa voix re­ten­tis­sante             

Fait vi­brer les échos

Com­bien a-t-il vé­cu                

Ces ca­thé­drales de pierre       

La beau­té du grand ciel          

Le fra­cas du tor­rent              

Vé­cu, vrai­ment vé­cu          

Fra­gi­le, trans­pa­rent              

Sur l’arc brillant du jour

Peut-être seu­le­ment           

Trente pauvres se­condes

Tren­te pauvres se­condes        

Où ils se re­gar­daient         

Dans la beau­té du monde        

Comme dans un mi­roir        

Trente pauvres se­condes        

Où ils pou­vaient crier         

De­bout sur un ro­cher          

Leur amour de la vie            

Du vent, de la lu­mière

Main­te­nant qu’il est vieux

Quand il se sent trop seul

Il prend un sac d’étoi­les      

Et un bâ­ton de rêve                

Et il part dou­ce­ment               

Là-bas, dans la mé­moire    

Pour mar­cher en si­lence

Dans les épi­céas

 

   

 

 

 

 

Flore IBORRA

Nouvelles Voix d'ici

 

 

 

Le jaune étincelant des tournesols,

celui qui brûlait ses yeux quand passait le train,

ce jaune justement,

l'ample douleur sur sa rétine,

celui - là,

avec sa combustion infime,

brûlant de lenteur au soleil,

peigné de nuages hasardeux,

labouré par le poids des ombres,

brûlant dans le crissement

imperceptible du pollen,

le flot moussant de son cœur noir,

sans cesse déversé,

ce jaune justement,

chargé de clarifier,

chargé de très hautes purifications,

révélées par un sourire rapide,

dans le secret d'une éclaircie,

la caresse

d'un miel précieux,

rapide,

déversé par à - coups sur la terre,

révélant les tiges fortes,

l'armée de tiges,

combattantes et droites,

portant haut sans faillir,

l'impossible couleur,

stupéfiant son âme avide,

affamée,

aux aguets,

ne perdant surtout rien du réel,

du précieux réel de métal jaune,

- plus proche qu'un bouillonnant soleil -,

jaune appliqué soudain

sur les encres de sa vie,

sur ses lambeaux,

marges douteuses

d'un paravent mélancolique

pliant sous la joie du pinceau,

l'étincelant pour toute réponse,

la lumière pour unique réponse

dans le flamboiement surpris du silence. 

 

Flore IBORRA

 

 

Serge COLLOMBAT

Nouvelles Voix d'ici

 

TOP CHRONO

 

 

On n'a pas le temps, on est pressé, on est pressé par le temps,

on est sous pression, on impressionne,

on s'impressionne de faire autant en si peu de temps,

on accélère, on décélère, à temps,

on n'a pas le temps, on est pressé,

on n'a pas le temps de s'écouter, on passe, on repasse,

on est toujours aussi pressé, on ne cesse, on s'empresse,

on a toujours à s'occuper, on n'a pas le temps, on est pressé,

on n'a pas le temps de s'écouter, le temps presse,

le temps est concentré, le temps est mesuré,

le temps est chronométré,

on presse, on s'empresse, on se presse, on presse le temps,

on presse le temps pour faire autant en moins de temps,

on concentre, on se concentre, on se concentre pour faire autant,

autant en moins de temps, le temps presse, on mesure,

on compte, on mesure le temps qui passe, le temps qui presse,

on chronomètre, on file, on s'enfile, on se défile, on se faufile,

au fil des jours, on tire les fils pour gagner du temps,

heureusement, de temps en temps,

on prend le temps d'écouter les gens,

et réciproquement.

 

 

Serge Collombat

Claire JOUSSAIN

Nouvelles Voix d'ici

J’ai connu des chemins, des routes et des sentiers.

 

J’ai glissé sur l’asphalte des routes droites au milieu des grands espaces, filant à toute allure, tête baissée, tête haute, vers un destin que je croyais tracé, rêvant d’un bouquet d’étoiles et de lignes d’arrivée que j’ai parfois franchies, souvent oubliées, perdues à jamais.

 

J’ai gravi des sentiers escarpés, édentés, caillouteux, cabossés,

le pas mal assuré,

haletant,

traînant ma peine et ma carcasse pliée,

poings crispés, points de côté,

les yeux tendus vers les sommets où m’attendaient

un oiseau rieur,

un soleil en pleurs,

un linceul d’hiver.

 

J’ai dévalé le dos des collines,

les bras des montagnes

et le visage des dunes,

le cœur léger, le cœur battant,

comme sur un toboggan.

 

J’ai appris les descentes prudentes

où,

chevilles vissées,

chevilles tortillées,

le pied hésite,

évite

la roche qui roule,

            le sol qui coule,

                        la vie qui s’écroule.

 

Je me suis perdue dans les méandres des sentiers enchevêtrés.

J’ai traîné au bord des voies incertaines.

J’ai flâné sur les chemins forestiers, où, Petit Poucet, j’ai semé des graines de souvenirs.

 

Voici l’heure des carrefours.

 

Grisée par le vent des poètes,

Je vagabonde, yeux fermés, yeux écarquillés,

Confiante en mon errance.

Je n’ai plus peur des chemins.

 

Puisque chacun de nos pas allume une mèche au cœur de la nuit,

Quelle que soit la route,

A la fin,

Je chanterai le sillon de lumière tracé par mes souliers dans le champ des chandelles mortes.

 

Claire JOUSSAIN

Viviane NAU

Nouvelles Voix d'ici

 

 

SOUS LA ROSEE      

 

 

Ton sourire courtise l’air timide et joufflu

J’aime le goût salé de ta peau veloutée comme un jour naissant

Quand la fraîcheur louange ces instants d’effusions

J’aime par dessus-tout le baiser

Qui se pose dans mon cou

Juste là où tes dents laissent une douce morsure

Que je cajole en secret

 

Tapies dans l’allée verdoyante

Les roses sous leur dais de moirure

Inclinent leurs pétales sous les ébats de la lune

Qui n’ont de fin qu’avec le petit jour

Le jardin succombe sous la rosée

Quand je chavire dans le lent babillage de tes mots

 

 

Viviane NAU

Nouvelles Voix d'ici

NOUVELLES VOIX d’ICI  automne 2020

Encouragement à la création, concours proposé par la Maison de la Poésie Jean Joubert.

Coordination: Marie-Agnès Salehzada

Seuls les poètes n'ayant pas publié à compte d'éditeur sont pris en compte par le comité de lecture, notre but étant de favoriser l’émergence de voix nouvelles résidant à proximité ou impliquées dans les activités poétiques montpelliéraines.

Les lauréats de l’automne 2020

Vous avez été quatorze à vous présenter; depuis la création du comité de lecture en 2017, nous retenons quatre auteurs.

Cinq candidats sont arrivés ex-æquo après plusieurs votes, de plus nous n’avons pas pu organiser la session du printemps 2020, celle-ci a été annulée du fait de la crise sanitaire, aussi nous avons décidé de faire exception et de nommer cinq lauréats.  

   
     Les poètes retenus sont : -

Claude Seintignan
Flore Iborra
Serge Collombat
Claire Joussain
Viviane Nau


Nous encourageons celles et ceux qui n’ont pas été retenus à soumettre à nouveau des textes lors de sessions à venir. La prochaine se déroulera en 2021. Les dossiers peuvent nous parvenir dès à présent.
                
 Le comité de lecture : Olga Pinilla Burguière, Jacques Guigou, Jean-Louis Keranguéven, Christian Malaplate, James Sacré, Marie-Agnès Salehzada.

Bientôt dans cette rubrique : des extraits des textes retenus et la présentation de leurs auteurs.

Nouvelles Voix d'iciNouvelles Voix d'ici
Nouvelles Voix d'iciNouvelles Voix d'ici

Date limite d'envoi de vos manuscrits pour la prochaine sélection:

30 juin 2020

Date de la prochaine lecture publique:

à déterminer  (octobre/novembre 2020)

à la Maison de la Poésie Jean Joubert

Textes à adresser  par mail (une seule pièce jointe) à la coordinatrice Marie-Agnès Salehzada : m-a.salehzada@cegetel.net

 

Et par courrier postal (un exemplaire)  à :

Comité de lecture

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l’Evêque

78 avenue du Pirée – 34000 Montpellier

 

NOUVELLES VOIX d’ICI

 

La Maison de la Poésie Jean Joubert, lieu ressource et relais local du Printemps des poètes, organise toute l’année des rencontres avec les poètes et des lectures publiques privilégiant les écritures contemporaines. Signataire de la charte des auteurs OLL et membre du réseau MAIPO (fédération européenne des Maisons de poésie), elle invite des auteurs édités à compte d’éditeur.

 

Cependant, répondant à une demande forte, et dans un souci d’ouverture, un comité de lecture s’est constitué pour donner des réponses aux auteurs qui lui envoient leurs manuscrits.

Le Comité de lecture de la Maison de la Poésie Jean Joubert, réuni le 16 novembre 2016, a décidé de l’instauration de 2 séances annuelles ouvertes aux « nouvelles voix d’ici » : des personnes commençant à écrire ou ayant publié seulement en revue ou à compte d’auteur, habitant l’Hérault,  peuvent adresser par courrier  leurs écrits au comité de lecture. Le comité sélectionnera quelques textes que leurs auteurs seront invités à lire à la Maison de la poésie lors d’une soirée intitulée « Nouvelles voix d’ici ».

Les membres du Comité de lecture sont: James Sacré, Jacques Guigou, Christian Malaplate, Jean-Louis Kerangueven, Marie-Agnès Salehzada, Olga Burguières.

Années précédentes

Date limite d'envoi de vos manuscrits pour la prochaine sélection:

31 octobre 2019

Date de la prochaine lecture publique:

27 novembre 2019 à 19h

à la Maison de la Poésie Jean Joubert

Textes à adresser par courrier postal (un exemplaire)  à :

Comité de lecture

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l’Evêque

78 avenue du Pirée – 34000 Montpellier

 

 Et par mail (une seule pièce jointe) à la coordinatrice Marie-Agnès Salehzada : m-a.salehzada@cegetel.net

 

Nouvelles Voix d'ici

Date limite d'envoi pour la prochaine sélection: 30 avril 2019

NOUVELLES VOIX d’ICI

 Date limite d'envoi pour la prochaine sélection: 30 avril 2019

La Maison de la Poésie Jean Joubert, lieu ressource et relais local du Printemps des poètes, organise toute l’année des rencontres avec les poètes et des lectures publiques privilégiant les écritures contemporaines. Signataire de la charte des auteurs OLL et membre du réseau MAIPO (fédération européenne des Maisons de poésie), elle invite des auteurs édités à compte d’éditeur.

 

Cependant, répondant à une demande forte, et dans un souci d’ouverture, un comité de lecture s’est constitué pour donner des réponses aux auteurs qui lui envoient leurs manuscrits.

Le Comité de lecture de la Maison de la Poésie Jean Joubert, réuni le 16 novembre 2016, a décidé de l’instauration de 2 séances annuelles ouvertes aux « nouvelles voix d’ici » : des personnes commençant à écrire ou ayant publié seulement en revue ou à compte d’auteur, habitant l’Hérault,  peuvent adresser par courrier  leurs écrits au comité de lecture. Le comité sélectionnera quelques textes que leurs auteurs seront invités à lire à la Maison de la poésie lors d’une soirée intitulée « Nouvelles voix d’ici ».

Les membres du Comité de lecture sont: James Sacré, Jacques Guigou, Christian Malaplate, Jean-Louis Kerangueven, Marie-Agnès Salehzada, Olga Burguières, Solange Albet.

Textes à adresser par courrier postal à :

Comité de lecture

Maison de la Poésie Jean Joubert

Moulin de l’Evêque

78 avenue du Pirée – 34000 Montpellier

 Et par mail à la coordinatrice Marie-Agnès Salehzada : m-a.salehzada@cegetel.net

 Date limite pour la prochaine sélection: 30/04/2019

Nouvelles Voix d'iciNouvelles Voix d'ici
Nouvelles Voix d'iciNouvelles Voix d'ici
Nouvelles Voix d'iciNouvelles Voix d'ici

                 Sélections  «  Nouvelles Voix d’Ici »

 

Printemps 2017

Teisson Janine

Para Manuela

Fautrier Fréderic

Gabard Mathieu

 

Automne 2017

Berraho Nabila

Simoneau Marie-Audrey

Blasco Gauthier

Bouheret Pierre

 

Printemps 2018

Müller Patrick-Charles

Musiol claire

Zihri Christine

Baillet Renaud

 

Automne 2018

Blanco Virginia

Rives Laffort Arlette

Texier Thibault

Cid  Anne

 

Printemps 2019

Audrey Plévert

Tristan Bultiauw

Didier Saint-Jean

Michel Landais

Partager cette page

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :